.......................................................................................................................................................................................... Photo S.C.
Tartares, Ouzbeks, Nénètses / tout le peuple ukrainien, / et même les Allemands de la Volga / attendent les traducteurs.
Et peut-être, en ce moment, / un Japonais / me traduit en turc / et atteint mon âme.

Ossip Mandelstam


dimanche 22 mars 2015

José Bergamín (Espagne, 1895-1983)





Cette porte mystérieuse
qui ouvre l’oubli à la mort,
cette clarté déserte
de laquelle tout s’en est allé,
assume ce qui n’a pas été
comme un espoir mort
dans un souvenir perdu.



Esta misteriosa puerta
que abre a la muerte el olvido,
esta claridad desierta
de la que todo se ha ido,
asume lo que no ha sido
como una esperanza muerta
en un recuerdo perdido.